Le Parc,
Territoire
Le Parc,
organisme
public
Le Parc,
et ses
partenaires

2 zones paysagères

Le Rhône et la mer Méditerranée dessinent des paysages sous l’influence de l’eau douce ou salée. La formation du delta du Rhône et sa perpétuelle évolution au cours des siècles ont façonné un paysage spécifique, caractérisé par l’absence de relief important. Le point culminant du delta se trouve à 4 mètres au-dessus du niveau de la mer, son point le plus bas à 1,5 m en dessous ! Nul obstacle ne gêne la vision de l’espace, et la moindre construction est repérable de loin. La diversité des facteurs naturels (eaux saumâtres, eaux douces, soleil, vent) permet toutefois de distinguer deux grandes zones paysagères :

La Camargue fluvio-lacustre : tête du delta et royaume de l\'eau douce

Les nombreuses divagations du fleuve y sont soulignées par un maillage de larges bourrelets alluviaux édifiés au fil des débordements et qui enferment des dépressions marécageuses (marais du Scamandre, de la Grand Mar, de Meyranne).En raison de la proximité de l’eau douce, ces bourrelets étaient le domaine de la forêt. Mais depuis l’Antiquité, l’homme y a installé, à l’abri des inondations, ses cultures, pâturages, habitations et voies de communication.
Les dépressions humides sont, elles, colonisées par le roseau. Les capacités d’irrigation et de drainage développées au fil des siècles ont permis d’étendre les cultures, notamment les rizières, aux zones de pelouses puis aux parties basses marécageuses.

Haut de page

La Camargue laguno-marine : partie centrale du delta sous l\'emprise du sel

Façonnée par les incursions marines, la Camargue laguno-marine est sous l’emprise du sel. Mosaïque de lagunes, immenses, peu profondes (1 mètre environ) et de sansouires s’étendant à perte de vue, elle possède une physionomie caractéristique, sauvage et attrayante (au Phare de La Gacholle notamment). L’altitude y est très faible (point culminant 15 m à l’Espiguette), parfois inférieure au niveau de la mer. Son étendue a donc, par le passé, beaucoup fluctué avec celui-ci.
La Camargue laguno-marine est le siège de conditions écologiques extrêmement variables, surtout d’un point de vue hydrologique, que les salins de Giraud et d’Aigues-Mortes (fiche industrie/salins) ont fortement atténué par la conversion des lagunes en bassins successifs de concentration du sel. L’étang du Vaccarès (6 300 ha) et ses marais périphériques, assurent la transition entre la Camargue fluvio-lacustre et la Camargue laguno-marine.

Haut de page

Parc naturel régional de Camargue - Mas du Pont de Rousty - 13200 Arles - Tél. 04 90 97 10 82 - info@parc-camargue.fr

Site internet créé par ID-Alizés / Design BDD Communicationi